Archives du mot-clé fsck

Linux mounted device : fsck.ext4 : No such file or directory while trying to open /dev/sdb1

Sur une machine virtuelle existante et dont je ne connais pas les procédures d’installation, j’ai eu une erreur pour l’exécution d’un fsck suite à son redémarrage. Ce dernier a été causé par une coupure électrique générale du datacenter. Le fsck automatique de la machine fonctionnait correctement sur les disques systèmes (/dev/sda) mais bloquait sur un volume distant monté (mounted device) avec comme message :

fsck.ext4 : No such file or directory while trying to open /dev/sdb1
Possibly non-existent device ?
fsck died (code 8).

Capture d'écran de la console vmware

Nous avions ensuite une invitation à effectuer une vérification manuelle, comme illustré ci-dessus. Bien sûr un simple fsck, manuel, ne fonctionnaient pas. A force de recherches, nous sommes arrivés à cette solution, de récréer la partition distante (qui ici ne contenait pas de données), puis de la formater.

Pour créer la partition nous effectuons un fdisk :

fdisk /dev/sdb

On crée ensuite la nouvelle partition avec « n ». Dans notre cas nous l’avons déclarée en primaire (primary) avec « p ». Nous avons laissé les autres paramètres par défaut. Pour sortir du menu, il faut bien penser à entrer « w » pour écrire les modifications effectuées. Sinon nous aurons un souci pour pouvoir formater la partition ensuite.

Une fois cette étape passée, nous avons obtenu des messages par rapport au « bad magic number in superblock » avec le fsck et sur l’absence d’une table de partition. Les méthodes pour réparer la table de partition ne fonctionnait alors pas, quelque soit le magic bloc ciblé. Il nous fallait donc formater le disque :

mkfs.ext4 /dev/sdb1

Après un redémarrage de la machine, le disque est monté correctement (nous avions toujours notre entrée dans le fichier /etc/fstab pour monter cette partition). Cette fois-ci la machine a démarré sans aucun souci.

Sources nous ayant aidées dans cette résolution :