Archives mensuelles : March 2010

Maintenir ses machines linux à l’heure avec ntp (exemple sur une Mandriva)

Quand il s’agit de conserver nos machines Linux (ou même Windows) à l’heure, il y a toujours plusieurs solutions. La première est de le faire manuellement avec date ou ntpdate par exemple.

date MMJJhhmmAAAA

MM = mois sur deux chiffres (01 à 12)
JJ = jour du mois sur deux chiffres (01 à 31)
hh = heures sur deux chiffres (00 à 24)
mm = minutes sur deux chiffres (00 à 59)
AAAA = année sur quatre chiffres

exemple : date 032112352010

Cette première solution est plutôt longue et fastidieuse, de plus elle favorise les risques d’erreur par une saisie manuelle. On peut ensuite demande à se synchronise avec un serveur de temps. Pour cela il faudra installer ntp-client ( urpmi ntp-client )

[root@srv-test ~]# ntpdate fr.pool.ntp.org
21 Mar 16:55:50 ntpdate[3392]: step time server 193.55.167.1 offset -6335.455525 sec
[root@srv-test ~]#

La commande ntpdate permet de synchroniser une machine avec un serveur de temps sur Internet. C’est déjà un plus mais cela reste toujours manuel. Il est possible de l’automatiser en rajoutant une tâche planifiée dans la crontab, afin que cela tourne une fois par jour par exemple.

0 1 * * * ntpdate fr.pool.ntp.org >> /root/ntpd.sh.log

Un complément d’information car voici deux fois que j’utilise une URL sans l’avoir expliquée. Il existe un projet en ligne pour un ensemble de serveurs de temps qui se nomme NTP POOL PROJECT. On peut y trouver des listes de serveurs de temps en ligne pour se synchroniser pour l’ensemble des pays, et donc pour la France aussi : pool zone France.

Nous venons de voir comment réaliser une synchronisation simple, déclenchée à un instant “t”, mais il peut-être intéressant d’avoir une synchronisation permanente avec la présence d’un serveur de temps sur notre machine ou dans notre réseau privé. Pour cela il nous faut installer ntp ( urpmi ntp ) et ensuite modifier le fichier de configuration :

vi /etc/ntp.conf

On doit y trouver ceci les lignes suivantes :

server 0.fr.pool.ntp.org
server 1.fr.pool.ntp.org
server 2.fr.pool.ntp.org

Nous allons les remplacer par les lignes suivantes :

server fr.pool.ntp.org prefer
server 0.fr.pool.ntp.org
server 1.fr.pool.ntp.org
server 2.fr.pool.ntp.org
server 3.fr.pool.ntp.org

Le paramètre “prefer” ici utilisé permet de définir le serveur par défaut, celui qui faudra utiliser en premier. Une fois ce paramètre enregistré il nous suffit de démarrer le service ntp.

service ntpd start

Il est possible qu’il ne se relance pas en cas de redémarrage machine, pour cela vérifier la liste des services qui sont planifiés au démarrage.

chkconfig –list

Pour passer ntpd en démarrage automatique, utilisez la commande suivante :

chkconfig –level 2345 ntpd on

Maintenant que notre service tourne, nous pouvons le vérifier avec la commande ntpq -p :

[root@srv-test ~]# ntpq -p
remote           refid      st t when poll reach   delay   offset  jitter
==============================================================================
LOCAL(0)        .LOCL.          10 l    –   64    0    0.000    0.000   0.001
ks35603.kimsufi .INIT.          16 u    –   64    0    0.000    0.000   0.001
ns1.azuria.net  .INIT.          16 u    –   64    0    0.000    0.000   0.001
digi00161.digic .INIT.          16 u    –   64    0    0.000    0.000   0.001
81.19.16.225    .INIT.          16 u    –   64    0    0.000    0.000   0.001
ns.e-madeinfran 192.93.2.20      2 u    3   64    1   42.936  -176568   0.001
[root@srv-test ~]#

Il est possible, comme dans l’exemple ci-dessus, d’avoir des INIT dans la deuxième colonne. Il suffit d’attendre un peu pour les voir disparaitre. Au fil du temps qui va passer, les valeurs de la colonne “reach” vont augmenter. La connexion est considérée comme stable quand vous aurez d’affiché 377.

[root@srv-test ~]# ntpq -p
remote           refid      st t when poll reach   delay   offset  jitter
==============================================================================
LOCAL(0)        .LOCL.          10 l   37   64  377    0.000    0.000   0.001
*ntp.univ-poitie 195.34.89.227    3 u  284 1024  377   47.650   -1.037   1.482
+ntp.univ-angers 195.220.94.163   2 u  196 1024  377   50.958    4.429   1.011
+sd-16014.dedibo 213.162.48.10    3 u  130 1024  377   40.630    6.772   2.567
+diane.ensma.fr  192.93.2.20      2 u  198 1024  377   52.104    2.234   1.397
+ddb3.europeacon 193.204.114.232  2 u  164 1024  377   36.599    4.849  41.804
[root@srv-test ~]#

La synchronisation n’est pas immédiate et peut prendre quelques minutes. Le serveur précédé d’une astérisque (*) est celui utilisé, ceux précédés d’un plus (+) sont les potentiels, ceux précédés d’un moins (-) seront retirés et ceux précédés d’un espace sont soit inaccessible, soit trop éloignés. Et voila votre machine ou serveur est maintenant synchronisé avec un serveur de temps et il devrait le rester tant que le service tournera. Il peut-être envisagé de se servir d’une machine synchronisée pour servir de serveur de temps au sein du réseau directement par la suite. Une configuration plus poussée peut-être envisagée dans ce cadre (je verrais si je rédige un nouvel article ultérieurement, mais en attendant vous pouvez consulter l’un des deux liens ci-dessous qui donne des procédures légèrement différentes, dont une sur nicolargo qui prend en compte plus de paramètres.

Installation d’un serveur NTP sous Ubuntu sur blog.nicolargo.com
Mettre vos serveurs à la bonne heure avec NTP sur system-Linux.eu

Libre en vrac !…

Je sais que souvent je me contente de partager des flux RSS ou de les marquer à suivre pour plus tard plutôt que de prendre le temps d’en faire un bref résumé ici, ou de publier de temps à autres des liens. Une fois n’est pas coutume je vais parler de “Libre en Fête” dans la région de Lyon et d’une sélection de logiciels de ZDnet.fr qui change un peu. Libre en Fête est un évènement lancé par l’APRIL voici neuf ans. Il a pour but de promouvoir le logiciel libre et sa culture à travers des conférences, des séances de découverte ou d’installation de solutions libres, de discussions, de rencontres. Cet évènement qui prend place sur France entière comporte vraiment de nombreuses animations dont quelques unes sur Lyon. Organisées par l’ALDIL et l’APRIL du 13 au 27 Mars, je vous invite à consulter le calendrier et si une de ces manifestations vous tente, allez y 🙂

Rhône-Alpes

J’avoue que les “Install party” ne m’attirent pas mais les conférences autour du libre pourquoi pas. Enfin chacun ses goûts. D’autres détails étaient disponibles sur le site de l’ALDIL, mais leur serveur semble “down” au moment où j’écris ce post, espérons qu’il serait de nouveau en ligne très bientôt. Donc n’hésitez pas, que vous soyez un convertis ou un néophyte 🙂 Pour une vision du calendrier des interventions dans le Rhône c’est ici.

Je profite de ce post pour parler d’une publication que j’ai vue passer cette semaine. Bien souvent je vois des posts sur 01net pour des listes de logiciels libres et j’en avais d’ailleurs déjà parlé dans un post du 13 Janvier 2010. Quel ne fût pas ma surprise de voire zdnet.fr en proposer une mais surtout avec des titres différents, et pas forcément plus connus.

– VLC : le lecteur multimédia par excellence
– Gnumeric : Le tableur de la suite bureautique Gnome Office
– Abiword : le traitement de test issue de Gnome et maintenant multi-plateforme
– Audacity : Pour l’édition et l’enregistrement audio
– Inscape : Logiciel de dessins vectoriels
– X-Chat 2 : Client IRC pour tchater
– FreeMind : Logiciel de Mind Mapping, de réalisation de cartes heuristiques
– TurboCash : Logiciel de gestion financière pour le particuliers, TPE, voire PME
– Amaya Web Browser : Un navigateur Web assez ancien hébergé directement par le W3C
– ClamWin : Un antivirus libre basé sur ClamAV. Un détail, pas d’analyse en temps réelle.

Pour des liens sur ces logiciels je vous invites à consulter l’article publié dont le lien est ci-dessous. Par la même occasion je vous rajoute un lien sur les logiciels soit-disant indispensables pour Windows. Bonne visite et bonne découverte si un logiciel vous intéressait.

10 applications libres pour Windows qui valent le détour

Kit de survie : 10 logiciels gratuits indispensables pour Windows

Pour ce deuxième lien j’avoue que j’ai déjà cité la plupart d’entre eux dans un article précédent, mais au cas où vous n’aurez pas eu la curiosité à l’époque, je vous redonne cette opportunité 🙂

Tron Legacy Trailer 2

J’en avais déjà parlé voici quelques temps (cf. post) mais je ne pouvais pas passer à côté de cette nouvelle bande annonce.

Je suis de plus en plus impatient de pouvoir enfin voir cette nouvelle mouture de ce grand classique. Pour le moment cela donne l’eau à la bouche et j’espère que le scénario ne viendra pas contre-balancer ces premières impressions. Vivement décembre 2010 donc, pour enfin pouvoir en profiter.

Source fubiz

Gâteau au Yaourt

Préparation : 15 min

Cuisson : 30 min

Ingrédients :

  • 1 yaourt nature
  • 2 pots de farine
  • 2 pots de sucre
  • 1/2 pot d’huile
  • 3 œufs
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 1 sachet de sucre vanillé

Préparation :

Verser le yaourt dans le saladier, puis nettoyer le pot. Verser le reste des ingrédients et mélanger afin d’obtenir une pâte onctueuse. C’est le pot de yaourt qui va vous servir à mesurer la majorité des ingrédients. Mettre le four à préchauffer sur thermostat 6/7 (200-220°C). Pendant ce temps beurrer le plat et y verser la pâte. Faire cuire pendant environ 30 minutes, puis déguster avec une tasse de thé ou de chocolat chaud 🙂

Avis personnel :

Une recette simple et surement connue par beaucoup de monde. Une première pour moi, non pour la dégustation mais pour la préparation. Et oui quitte à essayer de nouvelles recettes, autant en tester un maximum, même les plus simples afin d’ouvrir de nouveaux horizons 😉 Cette recette peut bien sûr trouver de très nombreuses variantes en y ajoutant des morceaux de fruits (poires, pommes, …) ou bien en utilisant des yaourt aromatisés. Personnellement je préfère y ajouter des fruits 😉 Bon d’accord pour une fois je suis le seul à le déguster, mais si je trouve une variante vraiment intéressante, je pourrais en faire profiter d’autres personnes 😉 Je ne me suis pas encore attaqué aux gâteux au chocolat, bien que des amis m’y ait invité à la place de celui au yaourt, mais j’avoue que je suis moins chocolat. Il y a d’autres recettes qui m’attirent plus que d’autres 🙂 Pour conclure, bonne dégustation de votre côté en attendant le plaisir d’un “tea time” ensembles 🙂