Archives mensuelles : August 2010

Voitures, Drift & japanimation (Initial D – Wangan Midnight)

Depuis quelques années nous avons pu avoir quelques films dans l’univers de l’automobile et des voitures préparées pour ne pas dire “tunées” (Taxi, Fast & Furious, …). Et pour le drift nous avons même eu un épisode spécial de Fast & Furious. Au delà du côté “Jacky” que l’on associe au tuning en France, certaines séries animées japonaises m’ont permis de mieux appréhender le milieu des voitures préparées et du drift. J’en citerais deux pour le moment, à savoir Initial D et Wangan Midnight. Et c’est pour cela que j’ai décidé de parler des séries mais aussi des deux films qu’elles ont inspirés afin de vous les faire découvrir. Commençons par le premier, à savoir Initial D.

 

Initial D

J’ai d’abord découvert le film en version française, par hasard. L’ayant regardé un soir comme ça, j’ai été plutôt agréablement surpris. Malgré un jeu légèrement moyen, on se laisse à suivre le film. A voir au moins une fois pour se faire une idée mais il est pas mal, enfin suivant mon avis. La version VOST n’est pas recommandée si vous êtes habitués au japonais car le film ayant été tourné en Chine, nous entendons les acteurs parler chinois, ce qui peut déstabiliser.

Synopsys : Takumi, un jeune étudiant, livre chaque matin, avant d’aller en cours, du tofu pour l’entreprise de son père. Lors de ses livraison matinales il dévale les routes du Mont Akina à toute vitesse à bord de sa voiture, une Toyota AE86 blanche et noir. Lors d’une de ses livraisons, il croise la route d’un street racer confirmé qu’il bat avec une grande facilité. Dès lors, les défis de professionnels et d’amateurs du drift lui sont lancés. Le jeune Takumi va devoir se confronter à leurs talents et les vaincre, ces derniers voulant tous devenir les dieux du mont Akina.

Fiche Allocine

Suite à la découverte de ce film, j’ai ensuite pu découvrir l’animé. Ce dernier se compose de quatre saisons (26 – 13 – 1 – 24 épisodes et trois OAV). Cela se laisse regarder avec plaisir mais on trouve quand même quelques longueurs. Le principal héros est bien sûr Takumi. La première saison nous présente ce personnage et ses amis et la lutte de nombreux drifters pour le battre sur le mont Akina.Les personnalités sont différentes du films, et l’histoire aussi. Les personnages secondaires sont plus nombreux et ont plus de profondeur comparativement. Dans la deuxième saison Takumi découvrira que le monde du drift est plus vaste que prévu et qu’on y rencontre de nombreux véhicules et adversaires, et pas seulement sur les routes prêt de chez lui. Dans la troisième saison, qui est présenté sous la forme d’un seul épisode, notre personnage se remet plus en question. Dans la quatrième saison, nous suivons les début du projet D, en quelque sorte la suite du film. Un animé à voir donc au moins une fois. En tout cas cette série m’a permis de bien mieux comprendre l’univers du drift et de la préparation des véhicules. Bon d’accord cela éclaire aussi pas mal sur les voitures japonaises en vogue dans ce milieu 😉

Fiche Wikipedia

Fiche Animeka

 

Wangan Midnight

Découvert sur le tard, j’ai fais l’inverse pour une fois. J’ai d’abord pu regarder la série animée avant de voir le film.

Synopsys : Tatsuya Shima possède la merveilleuse Porsche 911 Turbo “Blackbird”. Autant dire qu’il est imbattable sur la Wangan (Autoroute entourant Tokyo). Mais le héros de la série, Akio Asakura, a trouvé une Datsun S30 Fairlady Z  lourdement modifiée qui lui permettra de se mesure à lui. Cette dernière n’est pas inconnue sur la Wangan, connue sous le nom de Devil Z. Il découvre donc que cette voiture est maudite : tous ses précédents conducteurs, dont son premier pilote qui s’appelait également Akio Asakura, ont eu d’horribles accidents…

L’animé fait 26 épisodes et se laisse regarder avec plaisir. On s’attache aux personnages et on suit avec plaisir l’histoire de Akio. L’histoire va plus loin dans l’animé que dans le film et a plus de profondeur.

Fiche Wikipedia

Fiche Animeka

J’avoue que je n’ai regardé le film que parce que l’animé m’avais plu. Je déconseillerai donc ce dernier sinon pour le fun. Dans les deux cas je n’ai pas encore lu les mangas papier et je ne sais pas si je le ferais un jour. Si vous êtes fans de voitures et de drift, vous trouverez votre content dans ces animés et dans le premier film. Donc trois invitations à regarder et une à éviter 😉

Le Baseball dans la japanimation

Suite à mon article sur le Baseball dans le cinéma, en voici un complémentaire présentant pas mal de séries japonaises relatives au baseball. Le premier animé sur ce sujet dont je me souvienne est “Théo ou la batte de la victoire” (Titre original : Touch). J’ai depuis pu regarder l’ensemble de ses épisodes, et élargir ma culture sur ces séries. Voici un bref résumé de celles que j’ai pu voir, et des autres qui existent et que je regarderai bien à l’occasion.

 

Touch : Théo ou la batte de la victoire

Synopsys : Nous suivons l’histoire de Théo (Tetsuya) et Kim (Kazuya) et leur leur amie Déby (Minami), deux frères jumeaux tout les deux amoureux de leur amie d’enfance. C’est donc l’histoire d’un triangle amoureux avec un frère à qui tout semble sourire (Kim) et dont tout le monde fait l’éloge et un autre plus mitigé (Théo). Ce triangle amoureux deviendra bien vite plus important avec les nombreux personnages rencontrés. Nous suivront donc leur histoire à travers plusieurs saisons de baseball où ils essayent de se faire qualifier pour le Koshien.

Contenu :

Série de 101 épisodes, 3 films résumant la série, et deux films complémentaires qui se placent à la suite de la série (Fiches sur Animeka).

Avis personnel : La série qui a du servir d’élément déclencheur à mon goût pour le baseball, couplée au fait que mes parents pouvaient m’expliquer ce sport et ses règles (enfin un de mes deux parents 😉 ). Très simpliste dans son histoire, elle n’explique pas forcément toutes les règles mais se laisse regarder gentiment.

 

Cross Game

Synopsys : Les familles Kitamura et Tsukishima sont très proches l’une de l’autre mais leurs enfants Kou et Wakaba le sont encore plus. Ils sont nés le même jour dans le même hôpital. Aoba, qui est d’un an plus jeune que sa sœur Wakaba, n’aime pas la façon dont Kou et Wakaba sont proches et elle en est venue à jalouser Kou. Malheureusement un été Wakaba disparaitra, laissant un vide important derrière elle. Les familles resteront proches mais les sentiments seront pendant longtemps inchangés, jusqu’au jour ou Kou et d’anciens amis d’enfance de Wakaba décideront de réaliser l’ancien rêve de leur amie, atteindre les finales du Koshien.

Contenu : Série de 50 épisodes

Avis personnel : La nouvelle vague, cette série venant juste d’être réalisée, avec des graphismes proches de Touch pour les personnages. Bien sympathique et qui permet de mieux comprendre le fonctionnement des championnats lycéens de baseball au Japon avec l’importance du Koshien, stade où se déroule les finales. J’ai beaucoup aimé, trouvant cette série rafraichissante. On reste dans le domaine de la romance, comme pour Touch, mais avec un développement plus avancé sur le jeu que sur ces histoires, et plus axée sur le souvenir. A voir donc 🙂

Lien Cross Game

 

H2

Synopsys : Hiro, jeune lanceur de génie, se voit contraint d’arrêter le baseball suite à une blessure au coude. Or dans sa vie, à part les filles et le baseball, il n’y a rien. Pour ne pas se laisser hanter par le fantôme du baseball, il choisit de s’inscrire dans un lycée où il n’y a pas de club de baseball. Son receveur et ami d’enfance Noda le suit (ce dernier est blessé au dos). Ils s’inscrivent dans un nouveau club : Noda choisit la natation et Hiro le football, censé lui attirer plus de succès auprès des filles. Parallèlement Hideo, le troisième larron de la bande, batteur génial, s’inscrit dans un lycée qui possède un excellent club de baseball, où le suit Hikari, ami d’enfance d’Hiro et petite amie attitrée d’Hideo. Tous les deux regrettent beaucoup qu’Hiro ait arrêté le baseball. C’est alors qu’entre en scène Haruka, jolie jeune fille manager du fan club de baseball du lycée d’Hiro. Au cours d’un match amical de baseball entre le club de football et le fan club de baseball, Hiro, excédé par le comportement irrespectueux des footballeurs, quitte le club et aide le club de baseball à être moins ridicule ; son ami Noda qui passait par-là se joint à lui. Leur amour, passion du baseball va t-elle les aider à reprendre ?

Contenu : Série en 41 épisodes pour l’animé. Un SOAP (Série japonaise style sitcom) a aussi été réalisé.

Avis personnel : On retrouve les graphismes de Touch (et donc de Cross Game) pour les personnages mais ici nous sommes plus orienté sur l’histoire romantique plutôt que sur le baseball. Cela reste néanmoins plaisant à regarder.

Lien Animeka

 

One Outs

Synopsys : One Outs est le nom d’un jeu de baseball où s’affrontent batteurs et lanceurs dans un duel effréné. Le lanceur se doit de mettre “Out” le batteur par 3 strike. C’est en se rendant sur l’île d’Okinawa, pour un camp d’entraînement, que Hiromichi Kojima, joueur professionnel de l’équipe des Lycaons, rencontrera le lanceur Toa Tokuchi : Roi du One Outs. S’en suivra alors un pari, mettant en jeu l’avenir de ces deux protagonistes …

Contenu : Série en 25 épisodes

Avis personnel : Ici c’est vraiment le côté stratégique du baseball qui est mis en avant. Nous suivons l’histoire de Toa, stratège et psychologue de génie qui se joue des lanceurs en face de lui. On nous présente donc les règles du baseball avec le mode de fonctionnement d’une équipe (rôle du manager, des entraîneurs, …) et l’obligation d’avoir des stratégies pour battre les équipes adverses. Bien plaisant à regarder, je le conseille vivement. On sort vraiment du style des séries précédentes.

Lien Animeka

 

Major

Synopsys : La série suit l’histoire et la carrière de Goro. Dans la première saison il s’agit d’un petit garçon, fils d’un joueur secondaire des ligues majeures au japon et fan de baseball. Suite à la mort accidentelle de son père lors d’un match, la vie de Goro va changer. Il restera néanmoins fan de baseball, souhaitant devenir un joueur professionnel et affronter, vaincre Joe Gibson le lanceur responsable de la mort de son père. Nous allons suivre Goro de son enfance à l’âge adulte à travers sa carrière dans le baseball, passant de la ligue junior japonaise au baseball lycéen, puis aux ligues américaines avec les ligues mineures et majeures.

Contenu : 4 saisons de 26 épisodes, 2 saisons de 25 épisodes et un film.

Avis personnel : Une série prenante, que l’on regarde d’un bout à l’autre en s’attachant aux personnages. Les saisons aux USA sont intéressantes pour comprendre le fonctionnement des ligues mineures et majeures, et la manière dont les joueurs y évoluent. A voir au moins une fois, et pourquoi pas deux.

Lien Animeka

 

Voici pour cet article et pour les animés proches du baseball que j’ai pu voir jusqu’à présent. Si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à me laisser le nom ou un lien en commentaires, je suis preneur. J’ai pu voir pas mal d’animés relatifs au sport comme Eyeshield 21 ou Dear Boys mais je reste fidèle à mon premier coup de cœur, le baseball. Pour défendre la réalisation ou le graphisme de certains animés, je dirais que leur point fort est de ne pas s’arrêter à une histoire mais aussi de nous présenter les sports dont ils parlent. En effet de nombreux épisodes permettent de comprendre les règles, les stratégies à travers des explications ou des apartés.

Warsow : un FPS libre

Un nouveau FPS que j’ai pu tester avec mes collègues au boulot lors de notre pause déjeuner : Warsow. Basé sur le moteur 3D Qfusion, il est actuellement diffusé dans sa version 0.5 Bien que les graphismes puissent choquer un petit peu au premier abord, on s’y fait assez vite. De même, arrivant de longues et nombreuses parties de Quake 3 en réseau, j’ai d’abord été perdu par la différence de nervosité. Qu’à cela ne tienne, après un cours laps de temps d’adaptation, je me suis vite fait à ce style de jeu. De plus on trouve de nombreux déplacements différents permettant d’accélérer la vitesse de son personnage, de sauter sur les murs, d’y courir et ainsi de suite. La liberté de mouvement est donc assez large et plus qu’agréable. Les armes sont variées et permettent des styles de jeu bien différent. On trouve de la simple mitraillette, au lance roquette en passant par le fusil de sniper, le fusil à pompe et autres armes plus ou moins exotiques.

Pour l’installation sous Linux, rien de plus simple, une archive tgz à décompresser dans un simple dossier avec tout les binaires. Et hop on lance l’application et cela fonctionne. On peut directement jouer en réseau que ce soit local ou sur le net. Le dossier contient tout ce qu’il faut pour lancer le serveur de jeu en local. Ensuite libre à vous d’importer de nouvelles maps, ou bien des sons personnalisés. On peut même importer des maps de Quake 3 dedans 🙂 Donc une très bonne surprise que ce FPS avec une liberté de jeu et de personnalisation. Et si vous êtes développeur, vous pouvez tout à fait participer au développement du jeu ou de ses maps.

Pour me trouver en ligne il suffit de rechercher Gals. Nous jouons souvent sur un mode de jeu assez simple, c’est à dire un tir un mort. La différence c’est qu’à chaque mort on gagne une arme supplémentaire dont les munitions feront aussi un tir, un mort. Très intéressant avec des armes à diffusion large ou à cadence de tir élevée (fusil à pompe, mitraillette, …). Il existe aussi de styles de jeu en prise de drapeaux ou bien en frais en équipes, donc il y en a pour tout les goûts. A essayer donc d’après mon conseil. Et pour ne rien enlever au plaisir, il est disponible pour Linux, Windows et Mac 🙂 Une vidéo de présentation, découverte est disponible sur le site Officiel.

 

Site officiel

Fiche sur Wikipedia

News en vrac

Il est vrai qu’étant en vacances depuis une petite semaine, j’ai surtout pris le temps de me reposer plutôt que de publier des articles. Nous verrons si j’arrive à me motiver un peu plus d’ici la fin des vacances où si je vais continuer à profiter de mon temps 😉

Lors de mon début de vacances, j’ai pu assister à une conférence sur la cuisine aux algues. Je savais déjà que nous en mangeons dans beaucoup de préparations ou d’aliments que ce soit pour la gelée ou pour l’assaisonnement mais j’ai pu avoir une présentation de nombreuses recettes bien alléchantes. On ne fait pas un plat unique d’algues mais on s’en sert comme assaisonnement, comme des épices. Pour plus d’infos n’hésitez pas à visiter le site du Comptoir des Algues (Anciennement Thalado) à Roscoff. Ils proposent aussi des promenades de découverte dans la grève pour identifier les algues, comprendre les écosystèmes et les marées et ainsi de suite. Les conférences sont gratuites et libres en entrées. Vous pourrez à cette occasion acheter des algues déshydratées, des produits de beauté ou de soins.

Dans les autres liens complètements différents, je me suis inscrit sur Urban Rivals. Il s’agit d’un jeu en ligne, en flash où on réalise des combats de personnages sous formes de cartes. On possède donc des combattants avec des pouvoirs, des caractéristiques et on fait des combats contre d’autres jours avec des lots de 4. C’est marrant et cela fait passer de bons moments. Si vous voulez tester, suivez donc ce lien pour que je vous parraine 🙂

Liens en vrac :

Pour partager encore plus les liens de mon partage RSS (en bas à droite) ou des sites que je visite et trouve marrant ou intéressant, voici un petit résumé pour quelques un 🙂

GeekInsult : Ludovic nous propose un site pour rassembler toutes les insultes de Geek (vu que c’est à la mode). On y trouve de belles citations dans ce langage parfois (souvent) compris que par les initiés 😉 A visiter et à retenir donc 😉 Quelques exemples pou vous donner envie d’y faire un tour :

#68 : Ton CV tient sur un post twitter
#65 : T’es comme un Bitmap… Lourd !
#59 : Tu es comme une 404, tu n’existes pas!!
#57 : Je viens de faire un cURL j’ai pas trouvé ton encéphale.
#56 : Tu es aussi utile qu’un Parse Error.
#55 : T’as été fini au VB toi !
#54 : Fork you !

What Font is Search Like : est un service web original vous proposant de retrouver une police de caractère et/ou de vous proposer des polices de caractères approchantes à partir d’une image que l’on upload. A tester donc, surtout si vous êtes dans le design ou le webdesign. [source]

IOS4 peut nuire à votre iphone 3G : Alors là tester et désapprouvé. En effet depuis que j’ai réalisé la mise à jour de l’OS de mon iphone 3G en version 4 il est plus que lent, plein de bugs, de dysfonctions. J’espère vraiment qu’une prochaine mise à jour de leur OS, comme ils l’annoncent, rendra un peu plus fonctionnel le système. Cela me fait même regretter d’avoir un iphone … Mais bon pas encore assez de points pour tenter le HTC Desire ou un autre 🙂

Peut-on accéder à l’ordinateur d’un salarié en vacances ? Un article de la CNIL sur la législation en matière d’accès à l’ordinateur ou aux mails d’un salarié en sont absence (vacances, maladie, …). Important pour les adminsys ou affiliés si ils veulent se protéger. A lire donc, même pour les salariés, pour savoir comment se protéger de ses employeurs 😉

Le logiciel HADOPI est impossible : Un article décrivant le cahier des charges pour les logiciels de surveillance de HADOPI et qui nous montre à quel point ils sont rêveur et décalés par rapport à la réalité. Il semblait que le commun des utilisateurs passe à côté de cette loi, comme de la LOPPSI malheureusement. N’hésitez pas pour ceux qui voudraient en savoir plus sur ces lois liberticides qui soit disant vont lutter contre le piratage sur Internet, n’hésiter pas à lire les dossiers de la Quadrature du Net qui résument bien le tout (dossier HADOPIdossier LOPPSI).

Voici pour aujourd’hui. N’hésitez pas à suivre mon flux de partage RSS pour plus de liens drôles, insolites, intéressants ou autres 😉