Archives mensuelles : September 2011

Street Art / Art Urbain

Voici quelques années que je m’intéresse au Street Art. Oh je ne suis pas forcément assidu ou à fond sur ce mouvement mais j’aime bien. Il s’agit d’un mouvement artistique contemporain regroupant toutes les formes d’art réalisé dans la rue, ou dans des endroits publics. Cela comprends divers techniques telles que le graffiti, le pochoir, la mosaïque, les stickers et installations.  C’est un art le plus souvent éphémère qui nous permet de redécouvrir la ville, ou tout simplement de la découvrir d’une façon différente. Cela exacerbe nos sens afin de voir ces œuvres. Cela nous oblige au delà de la contemplation d’une œuvre, à faire attention aux signes car on ne les remarques pas toujours.

Je m’y étais intéressé passé un temps suite à une longue discussion sur les graffitis et leurs différents styles. A l’époque nous parlions de tags, troops, graffes. De ce que j’en avais compris à l’époque, le stags étaient de simples signatures, les troops étaient des signatures stylisées avec des lettrines plus complexes et les graffes étaient des œuvres complètes, des tableaux. Je n’ai pas retrouvé ces définitions en lignes mais Wikipedia nous en donne d’autres avec un tour d’horizon assez vaste [link]. J’avais donc pris l’habitude de regarder tout cela, cherchant les nouvelles œuvres, ce qui sortait un peu de l’ordinaire, celles qui me parlaient. Ces dernières années mon père [Link] est allé pas mal sur Berlin. J’ai donc pu voir des photos de friches industrielles avec de nombreuses œuvres. Je me suis donc intéressé de nouveau à ce mouvement. Cette fois ci je ne me suis pas limité aux graffes et j’ai aussi découvert les collages et même des installations ici sur Lyon où je réside actuellement. Bon je n’ai pas pu visiter la friche RVI qui est remplie d’œuvres qui vont bientôt disparaître mais Alan y est allé lui.

Depuis deux ans, nous avons vu fleurir sur Lyon des sortes d’oiseaux. Je les ais surtout vu tout le long du périphérique sur des panneaux. J’avais dans l’idée de trouver quelqu’un avec un appareil photo reflex afin d’en faire le tour et de tous les avoir en images. Pour le moment je n’ai pas encore réalisé cette idée mais je me suis mis à prendre de plus en plus en photo certaines œuvres que je croisais. Bon d’accord 90 % des photos sont prises avec mon téléphone, un vieil iPhone 3G et la qualité n’est pas toujours au rendez-vous. Quelques unes sont prises avec mon petit compact et c’est déjà un peu mieux, je ne l’ai malheureusement pas toujours sur moi. En revanche j’ai eu dans l’idée de les mettre en ligne dans un album public afin de les partager avec le monde et de les localiser sur Google Map afin que les gens puissent les trouver et les admirer. Bon d’accord le côté éphémère de cet art vient souvent perturber le simple fait d’aller retrouver ces œuvres mais pas toujours 😉 je n’innove pas dans cette idée ayant découvert depuis peu le site Paris Street Art [Link] qui permet de géolocaliser les œuvres dans la capitale française. J’avais aussi envoyé certaines photos sur Twitter avec le hashtag #streetart mais le côté éphémère de la plateforme de micro blogging ne me plaisait pas pour diffuser ces infos. En effet il y a trop de publications pour vraiment voir passer ces informations et provoquer des échanges dessus.

Pour en revenir à ces curieux oiseaux observés sur Lyon, j’ai pu depuis découvrir qu’il s’agissait de canards créés par l’artiste Knar [Link] du collectif Bleus et Originaux [Link]. J’ai pu depuis trouver de nombreuses œuvres plus accessibles sur le mobilier urbain afin d’avoir quelques photos. Il s’agit de collages pour la plupart mais on trouves quelques graffes aussi dans le lot, surtout sur les murs en bétons. J’ai donc décidé de partager toutes mes découvertes en espérant trouver un écho et avoir d’autres photos localisées en retour ou des échanges sur ce thème.
Dans les autres œuvres que j’aimerais pouvoir observer je peux déjà citer les graffitis écolo avec l’usage de la mousse par exemple. J’avais découvert cela avec un article du site Fubiz [Link] sur l’artiste Anna Garfoth [Link]. Il semblerait que ce mouvement aussi se développe avec plusieurs artistes maintenant comme Edina Tokodi [LinkLink] par exemple ou Gaby comme j’ai pu le découvrir sur des articles en ligne [Link – Link].

Liens divers :
Mon album Street Art sur Google Photos (Oui je sais qu’il est normalement consultable ci-dessus 😉 )

– Street Art / Art Urbain sur Wikipedia

Le GRAFFITI.com / Définition Street Art sur GRAFFITI.com

– Documentaire “Street Art La Rébellion Ephémère” [Lien pour un résumé et pour visionner en streaming]

 

 

 

[Animé] Tengen Toppa Gurren Lagann

Informations :
Titre original : Tengen toppa Gurren Lagann
Année de production : 2007
Studio : Gainax
Genres : Action, Cyber et Mecha
Auteur : Gainax
Volumes, type & durée : 27 épisodes de 25 minutes

Synopsis :
Les Ganmens sont des méchas contrôlés par des humanoïdes qui tentent d’exterminer la race humaine. Ne pouvant rivaliser, certains humains ont créé, il y a des centaines d’années, des villages souterrains n’ayant aucun contact avec la surface. Simon vit dans un de ces villages sans cesses menacés par des séismes et dont la population a oublié avec le temps l’existence des Ganmens et de la surface. Chaque jour, Simon doit creuser pour que le territoire du village s’étende et pour découvrir de nouveaux trésors enfouis. Lors de son travail, il découvre ce qui semble être un petit robot. Alors qu’il s’apprête à l’annoncer à son ami Kamina, mis aux fers pour avoir proclamé l’existence de la surface à l’encontre de la volonté du chef du village, un Ganmen venant de la surface débarque dans le village par son plafond. Une jeune fille du nom de Yoko fait son apparition au même moment et tente d’abattre le monstre. Afin de protéger les siens, Simon utilise avec Yoko et Kamina le mécha qu’il a trouvé pour détruire le monstre et remonter à la surface. Le trio ainsi formé partira alors à la découverte de la surface afin de voir le monde et de le débarrasser des Ganmens. S’ensuivra de nombreuses péripéties dont certains assez loufoques.

Avis personnel :
J’ai découvert cette série par hasard, en regardant des modèles de papertoys sur Cubeecraft. Je me demandais qui était ce personnage de Kamina et je suis donc allé à la pêche aux informations sur le Net. Découvrant la série j’ai été agréablement surpris. En effet j’ai commencé à regarder les épisodes à la suite jusqu’à terminer cette dernière. Heureusement découverte donc. Le graphisme n’est pas toujours très évolué, et il y a des platitudes mais on s’attache bien aux personnages. A voir donc car c’est assez plaisant. On y retrouvera pas mal de références à l’importance de la famille, des amis, de la persévérance, de la tolérance et ainsi de suite. Beaucoup de valeurs qui transpirent donc à travers l’anime. Cela m’a permis de découvrir deux autres personnages à travers cet anime que j’avais vu passer sur Cubeecraft (Lagann et Gurren Lagann). Si ce sont les méchas qui vous intéressent, vous en aurez pas mal mais ils ressemblent plus à de gros personnages qu’à des méchas. Ce n’est donc pas le point central de cette série même si le personnage principal en gère un gros.

Liens :
Fiche sur WikipediaFiche sur Animeka
Papertoy sur Cubeecraft : Gurren LagannLagannKamina

Vie privée et Internet : Documentaire “Ma vie à poil sur le web”

J’avais ce lien depuis pas mal de temps mais je n’avais pas pris le temps de le regarder, ce que je viens de faire. Il est édifiant quant à ce qu’il révèle. Nous sommes quelques uns à y penser, la plupart des personnes concernées ne s’en préoccupent pas, à tort à mon avis, mais notre vie privée et notre image n’appartiennent qu’à nous. La question n’est pas à propos de ce que nous souhaitons cacher mais plutôt à propos de ce nous souhaitons protéger ainsi que cela est si bien dit dans ce reportage. Prenez donc une petite heure pour le visionner. Je vous assure que vous ne serez pas déçu pour le coup.

Pas de vidéo intégrée ce coup-ci mais des liens où vous pourrez la regarder en streaming 🙂

tuxboard.com

monq.biz

Forum Korben

Prenez vraiment le temps de le regarder. Il date un peu car depuis la vie numérique à continué son sprint avec l’avènement de Google+ ou l’anonymat est interdit, l’activation par défaut de la géolocalisation par Facebook, et bien d’autres réseaux de pires en pires. Je ne souhaite pas être parano mais j’apprécie quand une partie de ma vie privée le reste, non que je souhaite la cacher mais plutôt la protéger 🙂 Nous avons tous nos jardins secrets et il est nécessaire voire vital que nous les conservions. Bon d’accord je n’aime pas trop l’image véhiculé par le premier Hackerspace interviewé aux USA car pour moi ce n’est pas un repère de “pirates”, définition la plus souvent associée par le grand public au terme “hackers”, mais plus de fana d’informatique ou d’électronique, de passionnés. Je trouve intéressant aussi leur illustration de la difficulté à effacer ses traces en ligne une fois qu’elles ont été publiées et recopiées, retransmises. Bien que la CNIL ait publié un petit guide la dessus [Link] on se rend compte que c’est le droit du pays hébergeant le contenu qui s’applique et que le la justice de notre propre pays est impuissante. De plus c’est un gouffre financier car on doit s’appuyer sur des hommes de lois ou des entreprises tiers, spécialisés dans ces actions.

N’hésitez pas à parcourir ce blog pour quelques conseils pour la protection de la vie privée sur Facebook [Link], ou sur celui de Korben aussi [Link]. Vous en trouverez surement d’autres en ligne 😉 Et si vous voulez découvrir un peu les Hackerspaces, c’est sur le lien suivant [Link].