Archives du mot-clé Animé

[Animé] Hikaru No Go

Image des personnages de Hiaru No Go avec le titreInformations :

Titre original : Hikaru No Go
Années de production : 2001 – 2003
Studios : Studio Pierrot, Shueisha
Genres : Familial & Jeunesse, Fantastique & Mythe, Historique, Sport
Auteurs : Hotta Yumi, Obata Takeshi
Volumes, type & durée : 75 épisodes de 25 mins + 3 OAV + 2 spéciaux

Synopsis :

Le jeune Shindo Hikaru est un garçon comme les autres, qui pense plus à jouer qu’à travailler à l’école. Ses parents lui ayant suspendu son argent de poche, nous le découvrons fouillant un grenier (ou une remise) appartenant à son grand-père, afin d’y trouver des objets à vendre. Il va y trouver un plateau de jeu de Go (un goban) qui est hanté par l’esprit de Fujiwara-no-Sai, un joueur et instructeur de Go de l’époque Heian, obsédé par la recherche du coup divin. Si initialement, Hikaru n’aime pas particulièrement le Go, la cohabitation avec cet esprit obsédé par ce jeu va le forcer à jouer et à apprendre à aimer ce jeu, en faisant son avenir, sa passion, au gré des rencontres, des adversités et des parties.

Image de Sai et Hikaru devant une table de jeu de Go avec une partie en coursAvis personnel :

J’avais déjà entendu parler du jeu de Go voici bien longtemps, sans jamais vraiment m’y intéresser. Quand on m’a parlé de cet animé, j’ai commencé à regarder plus par curiosité qu’autre chose. Et je me suis vraiment laissé prendre au jeu. J’ai littéralement  dévoré les épisodes. Bon je me suis contenté de la version animée et non pas du manga originel (format papier). On se prend bien d’affection pour les différents personnages, que ce soit Hikaru, Sai, ou les autres comme Akira, Waya… Tous aident Hikaru à grandir et à avancer dans cette passion. Il est aussi impressionnant de voir comment on peut se passionner (comme on le trouve bien « cool »), par un jeu qui est normalement assez calme, demandant de la réflexion. J’ai aussi bien aimé les petits tutoriels en fin d’épisodes, expliquant les règles du Go.

Dans l’histoire, une fois les animés terminés, je me suis renseigné sur le prix d’un jeu, sur des ouvrages pour apprendre… Mais pour commencer à moindres frais je me suis rabattu sur deux applications android qui permettent une première initiation rapide. Je ne sais pas si j’aurais une fibre pour ce jeu, ne l’ayant pas forcément eu pour les échecs ;), mais j’apprécie d’en connaître les règles et de mieux le comprendre. Pour revenir à cet animé, je le recommande, car il se laisse bien regarder, autant par la trame de l’histoire, que par les personnages et par le rythme des parties de jeux de Go.

Liens :

  • Hikaru No Go
  • Jeu de Go (pour apprendre ou jouer)
    • jeu de Go .org : Déjà cité ci-dessus pour leur page sur Hikaru No Go, ce site propose aussi des tutoriels pour apprendre à jouer et de nombreuses ressources pour trouver plus de documentations, associations, logiciels… Et le tout en français pour ceux qui ne maîtrisent pas l’anglais 🙂
    • Pandanet – Internet Go Server (IGS) : Un site sur le monde du Go avec des actualités en temps réel, des applications pour jouer en ligne contre d’autres joueurs et bien d’autres informations ou liens. En anglais.
    • The KGS Go Server : Autre gros serveur avec l’IGS, parmis les plus connu, surtout en occident, pour s’informer et surtout jouer au go.
    • The Go Teaching Ladder : Des leçons pour apprendre le Go, mais aussi la possibilité de « review » de vos parties afin de profiter de l’analyse de joueurs plus avancés. En anglais.
    • World Go : Site cité dans l’animeetexistant. On peut normalement y jouer au Go en ligne contre d’autres joueurs, mais il y a surtout un bon guide pour apprendre (en anglais)
  • ApplicationsAndroid
    • Go (Baduk) : Application contenant une leçon évolutive du jeu de Go. Simple à prendre en main et à suivre, mais en anglais 🙂
    • Go Free : Une application pour joueur au Go contre l’IA de la machine ou contre des joueurs en ligne.
    • plus (+) : bien d’autres applications pour le jeu de Go sont disponibles via diverses recherches 😉

Il existe bien sûr bien d’autres sites, livres, associations ou applications (sur smartphone ou ordinateur) pour à jouer ou apprendre à jouer au Go. Ce ne sont là que ce que j’ai découvert pour le moment, ou que j’ai pu tester un petit peu. N’hésitez pas à partager plus d’informations sur ce sujet dans les commentaires si vous le souhaitez 🙂

Image de Hikaru et Sai, Hukaru tendant la main avec un pion de Go comme pour le poser Aparté :

Le jeu de go est plus connu en Asie mais joué mondialement. Il a beaucoup de succès en Chine (pays d’origine), en Corée ou au Japon par exemple. N’hésitez pas à creuser un peu le sujet pour mieux comprendre ce jeu et cet univers.

A noter aussi que les Kifu (enregistrements de jeux de Go) existent aussi sous forme d’applications ou de vidéos sur Youtube.  Par exemple cette vidéo explicative (en anglais) d’une partie entre Go Seigen et Fujisawa Kuranosuke en 1953. Le site « Go Commentary » et sa chaine Youtube en sont donc un bon exemple.

Photo d'un plateau de jeu de Go avec une partie en cours, les pions et une horloge.

[Animé] Eureka Seven

Illustration Eureka Seven

Informations :
Titre original : Koukyoushi hen: Eureka Seven
Années de production : 2005 – 2006
Studio : Bones
Genres : Aventure, Cyber & Mecha, Science-Fiction
Auteur : Bones
Volumes, Type & Durée : 50 épisodes de 26 minutes

Synopsis :
Le jeune Renton vit dans la banlieue de Bellforest avec son grand-père. Abandonné par son père le célèbre Adrock Thurston, et indirectement par sa sœur aussi, qui a disparue, il passe ses journées à essayer de lifter les vagues de Trapar, dans une zone où elles sont ténues et rares. Considéré comme un original il partage donc son temps entre le lift, rêver de rejoindre Gekko State et son leader Holland, les pros du lifting, et travailler pour son grand-père qui tient un atelier de réparation de mécha dit LFO (Light Finding Operation). Sa vie se suit et ses rêves aussi jusqu’au jour où un LFO blanc s’écrase à proximité. Son opératrice, une jeune fille aux cheveux verts plait à Renton. Elle va demander l’aide du garage pour réparer son appareil. Malheureusement les militaires viendront s’en mêler, cet appareil faisant partie de Gekko State et étant le type Zéro, l’appareil originel, le Nirvash. Renton va se retrouver entraîner dans de nombreuses aventures à la recherche de la liberté, du lift, de lui même, de l’amour. Le seul leg de son père, un appareil nommé Amita Drive semble se combiner parfaitement au Nirvash et à l’appareil de Eureka. Leur association semble réveiller les capacités latentes du puissant mécha.

Illustration Eureka Seven : différents personnages

Avis personnel :
Même si j’ai fait une grosse pause au milieu de son visionnage, j’ai bien aimé cet animé. Il faut dire que me préparant à apprendre le surf cet été, j’ai beaucoup aimé tout le côté « surf » (lift) sur les vagues de « Trapar » et tous les thèmes annexes. En effet nous abordons les relations humaines, la rétrospective sur soi-même, l’écologie, la politique, … Un animé assez profond dans son ensemble. Au delà de ce point, j’avoue que les gros « mecha » avec une bonne grosse touche de science-fiction, c’est déjà de bonnes bases pour que je sois intéressé 😉 Les relations entre les différents personnages avec leurs blessures psychologiques, leurs envies et ainsi de suite m’ont séduites. En effet ils sont assez profonds et bien décrits, nous nous y attachons donc vite. Je vous invite donc à prendre de le temps de voir cet animé et n’hésitez pas à l’issue à vous intéresser à sa « pseudo » suite, à savoir Eureka Seven AO [Link].

Liens :

[Animé] Mashidora : De l’application du Management à une équipe de Baseball

Informations :

Titre original : Moshidora
Année de production : 2011
Studios : Production I.G, NHK Enterprise, NHK
Genres : Drame, Sport
Auteur : Iwasaki Natsumi
Volumes, Type, Durée : 10 épisodes de 25 minutes

Synopsis :

Nous suivons l’histoire de Minami Kawashima qui afin de poursuivre l’œuvre de son amie d’enfance Yuki Miyata, hospitalisée, va devenir manager de l’équipe de Baseball de son lycée. Sur une erreur d’achat elle achète un livre de management mais pour les entreprises. Il s’agit du livre sur le management de Peter Drucker. Contre toute attente elle va appliquer ces méthodes au management de cette équipe de Baseball et va réussir à les emmener jusqu’au tournoi national, au Koshien.

Avis personnel :

Les personnages sont attachants et on les suit avec plaisir. On les voit évoluer, mûrir à travers cette aventure. Le Baseball reste central mais pas uniquement centré sur les joueurs, mais surtout sur les autres membres d’une équipe qui sont tout aussi important. L’autre aspect qui m’a plu est l’ouverture offerte au monde du management et de l’oeuvre de Peter Drucker. On regarde les 10 épisodes avec plaisir, sans longueurs. Des sourires et des larmes au programme.

Moshidora, le film :

Alors je ne l’ai pas vu, ayant découvert son trailer en cherchant des médias pour illustrer cet article. Des extraits il semble suivre assez bien la série mais je ne puis vous en donner la certitude. Je verrais bien si j’ai l’occasion de le voir un jour. 🙂

Peter Drucker et le Management :

Une fois n’est pas coutume j’élargis le sujet au delà de l’animé. Peter Drucker est né le 19 novembre 1909 à Vienne en Autriche et est mort le 11 novembre 2005 à Claremont en Californie (USA). Il écrira plus de 35 livres durant sa vie, sur le management et le monde de l’entreprise. Son premier ouvrage à faire date fût « The Concept of Corporation « (1945). Parmi les autres ouvrages à avoir marqué les esprits nous pouvons citer « The Effective Executive » (1966). Ces ouvrages restent des références de nos jours avec des concepts forts comme l’importance des managers dans la réussite de l’entreprise avec cinq points principaux : fixer des objectifs, organiser le travail, motiver et communiquer, mesurer la performance, former les salariés. Il a aussi prôner la simplicité au sein des entreprises. Ces dernières tendraient à vouloir fabriquer trop de produits, à trop se diversifier, à trop embaucher, …

Si vous voulez approfondir cet aspect, n’hésitez pas à visiter Wikipedia ou à farfouiller sur Internet. C’est ce que j’ai fait et cela me donne envie de continuer un peu. Bon le fait d’être un « manager » au travail actuellement aide aussi un peu, par ma volonté de m’améliorer sur cet aspect. Mais rien que pour la culture générale c’est un plus intéressant :).

Sources & Liens :

Bonne découverte 🙂

[Animé] Les mystérieuses cités d’or 2

Une information que je viens de voir passer, avec un peu de retard. Les mystérieuses cités d’or reviennent. Ce dessin animé qui a bercé mon enfance nous fait le plaisir de revenir sur les écrans. Bon d’accord ce sera sur TF1 mais cela me fait quand même plaisir. Je crois que pas mal de personnes de ma génération ou des générations limitrophes ont été bercées par ce générique si connu et par les aventures de Estaban, Tao et Zia.

Les nouvelles aventures commencent là où la série originale s’arrêtait, à quelques mois près. Nous n’aurons donc pas de choc par rapport à un éventuel vieillissement des nos trois compères et de leurs amis. En revanche la nouvelle histoire ne se déroulera pas en Amérique latine, mais en Chine. Bien sûr nous serons toujours à la recherche d’une nouvelle cité d’or et des secrets du peuple de Mu. Voici d’ailleurs ci-dessous le trailer de cette nouvelle série.

Il semblerait que cette nouvelle fasse quand même un certain buzz sur la toile. Espérons en tout cas que ces nouvelles aventures seront aussi agréables à regarder que les 39 premiers épisodes. J’avoue que j’aimais ces petites leçons de choses, d’histoires qui accompagnaient les épisodes. C’est d’ailleurs le seul dessin animé japonais que mon père acceptait de me laisser regarder justement car il ouvrait à d’autres cultures et à des pans d’histoire des civilisations (Mayas, Olmèques, peuple Mu, Inca, Urubus, Amazones, …). Vivement septembre donc, et n’hésitez pas à partager des informations dessus si vous en avez via les commentaires. En attendant quelques liens aussi bien sur l’ancienne série que sur la nouvelle pour ceux qui veulent approfondir ou si certains voulaient découvrir 😉

[Animé] Tengen Toppa Gurren Lagann

Informations :
Titre original : Tengen toppa Gurren Lagann
Année de production : 2007
Studio : Gainax
Genres : Action, Cyber et Mecha
Auteur : Gainax
Volumes, type & durée : 27 épisodes de 25 minutes

Synopsis :
Les Ganmens sont des méchas contrôlés par des humanoïdes qui tentent d’exterminer la race humaine. Ne pouvant rivaliser, certains humains ont créé, il y a des centaines d’années, des villages souterrains n’ayant aucun contact avec la surface. Simon vit dans un de ces villages sans cesses menacés par des séismes et dont la population a oublié avec le temps l’existence des Ganmens et de la surface. Chaque jour, Simon doit creuser pour que le territoire du village s’étende et pour découvrir de nouveaux trésors enfouis. Lors de son travail, il découvre ce qui semble être un petit robot. Alors qu’il s’apprête à l’annoncer à son ami Kamina, mis aux fers pour avoir proclamé l’existence de la surface à l’encontre de la volonté du chef du village, un Ganmen venant de la surface débarque dans le village par son plafond. Une jeune fille du nom de Yoko fait son apparition au même moment et tente d’abattre le monstre. Afin de protéger les siens, Simon utilise avec Yoko et Kamina le mécha qu’il a trouvé pour détruire le monstre et remonter à la surface. Le trio ainsi formé partira alors à la découverte de la surface afin de voir le monde et de le débarrasser des Ganmens. S’ensuivra de nombreuses péripéties dont certains assez loufoques.

Avis personnel :
J’ai découvert cette série par hasard, en regardant des modèles de papertoys sur Cubeecraft. Je me demandais qui était ce personnage de Kamina et je suis donc allé à la pêche aux informations sur le Net. Découvrant la série j’ai été agréablement surpris. En effet j’ai commencé à regarder les épisodes à la suite jusqu’à terminer cette dernière. Heureusement découverte donc. Le graphisme n’est pas toujours très évolué, et il y a des platitudes mais on s’attache bien aux personnages. A voir donc car c’est assez plaisant. On y retrouvera pas mal de références à l’importance de la famille, des amis, de la persévérance, de la tolérance et ainsi de suite. Beaucoup de valeurs qui transpirent donc à travers l’anime. Cela m’a permis de découvrir deux autres personnages à travers cet anime que j’avais vu passer sur Cubeecraft (Lagann et Gurren Lagann). Si ce sont les méchas qui vous intéressent, vous en aurez pas mal mais ils ressemblent plus à de gros personnages qu’à des méchas. Ce n’est donc pas le point central de cette série même si le personnage principal en gère un gros.

Liens :
Fiche sur WikipediaFiche sur Animeka
Papertoy sur Cubeecraft : Gurren LagannLagannKamina