Archives du mot-clé jeu

[Animé] Hikaru No Go

Image des personnages de Hiaru No Go avec le titreInformations :

Titre original : Hikaru No Go
Années de production : 2001 – 2003
Studios : Studio Pierrot, Shueisha
Genres : Familial & Jeunesse, Fantastique & Mythe, Historique, Sport
Auteurs : Hotta Yumi, Obata Takeshi
Volumes, type & durée : 75 épisodes de 25 mins + 3 OAV + 2 spéciaux

Synopsis :

Le jeune Shindo Hikaru est un garçon comme les autres, qui pense plus à jouer qu’à travailler à l’école. Ses parents lui ayant suspendu son argent de poche, nous le découvrons fouillant un grenier (ou une remise) appartenant à son grand-père, afin d’y trouver des objets à vendre. Il va y trouver un plateau de jeu de Go (un goban) qui est hanté par l’esprit de Fujiwara-no-Sai, un joueur et instructeur de Go de l’époque Heian, obsédé par la recherche du coup divin. Si initialement, Hikaru n’aime pas particulièrement le Go, la cohabitation avec cet esprit obsédé par ce jeu va le forcer à jouer et à apprendre à aimer ce jeu, en faisant son avenir, sa passion, au gré des rencontres, des adversités et des parties.

Image de Sai et Hikaru devant une table de jeu de Go avec une partie en coursAvis personnel :

J’avais déjà entendu parler du jeu de Go voici bien longtemps, sans jamais vraiment m’y intéresser. Quand on m’a parlé de cet animé, j’ai commencé à regarder plus par curiosité qu’autre chose. Et je me suis vraiment laissé prendre au jeu. J’ai littéralement  dévoré les épisodes. Bon je me suis contenté de la version animée et non pas du manga originel (format papier). On se prend bien d’affection pour les différents personnages, que ce soit Hikaru, Sai, ou les autres comme Akira, Waya… Tous aident Hikaru à grandir et à avancer dans cette passion. Il est aussi impressionnant de voir comment on peut se passionner (comme on le trouve bien « cool »), par un jeu qui est normalement assez calme, demandant de la réflexion. J’ai aussi bien aimé les petits tutoriels en fin d’épisodes, expliquant les règles du Go.

Dans l’histoire, une fois les animés terminés, je me suis renseigné sur le prix d’un jeu, sur des ouvrages pour apprendre… Mais pour commencer à moindres frais je me suis rabattu sur deux applications android qui permettent une première initiation rapide. Je ne sais pas si j’aurais une fibre pour ce jeu, ne l’ayant pas forcément eu pour les échecs ;), mais j’apprécie d’en connaître les règles et de mieux le comprendre. Pour revenir à cet animé, je le recommande, car il se laisse bien regarder, autant par la trame de l’histoire, que par les personnages et par le rythme des parties de jeux de Go.

Liens :

  • Hikaru No Go
  • Jeu de Go (pour apprendre ou jouer)
    • jeu de Go .org : Déjà cité ci-dessus pour leur page sur Hikaru No Go, ce site propose aussi des tutoriels pour apprendre à jouer et de nombreuses ressources pour trouver plus de documentations, associations, logiciels… Et le tout en français pour ceux qui ne maîtrisent pas l’anglais 🙂
    • Pandanet – Internet Go Server (IGS) : Un site sur le monde du Go avec des actualités en temps réel, des applications pour jouer en ligne contre d’autres joueurs et bien d’autres informations ou liens. En anglais.
    • The KGS Go Server : Autre gros serveur avec l’IGS, parmis les plus connu, surtout en occident, pour s’informer et surtout jouer au go.
    • The Go Teaching Ladder : Des leçons pour apprendre le Go, mais aussi la possibilité de « review » de vos parties afin de profiter de l’analyse de joueurs plus avancés. En anglais.
    • World Go : Site cité dans l’animeetexistant. On peut normalement y jouer au Go en ligne contre d’autres joueurs, mais il y a surtout un bon guide pour apprendre (en anglais)
  • ApplicationsAndroid
    • Go (Baduk) : Application contenant une leçon évolutive du jeu de Go. Simple à prendre en main et à suivre, mais en anglais 🙂
    • Go Free : Une application pour joueur au Go contre l’IA de la machine ou contre des joueurs en ligne.
    • plus (+) : bien d’autres applications pour le jeu de Go sont disponibles via diverses recherches 😉

Il existe bien sûr bien d’autres sites, livres, associations ou applications (sur smartphone ou ordinateur) pour à jouer ou apprendre à jouer au Go. Ce ne sont là que ce que j’ai découvert pour le moment, ou que j’ai pu tester un petit peu. N’hésitez pas à partager plus d’informations sur ce sujet dans les commentaires si vous le souhaitez 🙂

Image de Hikaru et Sai, Hukaru tendant la main avec un pion de Go comme pour le poser Aparté :

Le jeu de go est plus connu en Asie mais joué mondialement. Il a beaucoup de succès en Chine (pays d’origine), en Corée ou au Japon par exemple. N’hésitez pas à creuser un peu le sujet pour mieux comprendre ce jeu et cet univers.

A noter aussi que les Kifu (enregistrements de jeux de Go) existent aussi sous forme d’applications ou de vidéos sur Youtube.  Par exemple cette vidéo explicative (en anglais) d’une partie entre Go Seigen et Fujisawa Kuranosuke en 1953. Le site « Go Commentary » et sa chaine Youtube en sont donc un bon exemple.

Photo d'un plateau de jeu de Go avec une partie en cours, les pions et une horloge.

[Jeux] sauerbraten : un FPS F2P (gratuit) et surtout Open-Source avec le moteur de Cube2

logo de dube2, sauerbraten

Initialement nous jouions à Warsow au travail [Link] pendant notre pause déjeuner. Avec le temps nous avions des niveaux assez intéressants mais aussi notre propre serveur privé et nous regardions pour personnaliser les configurations. Il est vrai que nous avions perdu une bonne moitié du service technique lors que passage de Quake 3 à celui ci mais du moment que nous pouvions nous détendre… En revenant de congés cet été, j’ai pu découvrir que mes collègues directs s’étaient attaqués à un nouveau jeu, Sauerbraten. Et bien j’ai vraiment accroché aussi, et nous avons même vu revenir les joueurs initialement perdu, surtout en mode CTF (Capture the Flag).

Sauerbraten est à la fois un moteur de jeu en 3D et un jeu de tir subjectif (FPS). Le code source du moteur de jeu est distribué sous la licence libre ZLib2 de type BSD. Cependant, les médias du jeu (cartes, images…) sont propriétaires. Nous trouvons sur le site officiel [Link] des clients pour tous les systèmes, Windows, Linux et MAC. Au travail j’y joue sous Linux et à la maison sous Windows avec un plaisir équivalent. Nous pouvons donc tous nous y rejoindre sans souci.

Les graphismes ne sont pas les plus aboutis du marché mais je crois bien que ce qui était visé c’était la vitesse dans le jeu. Cela nous donne un jeu assez rapide, et surtout nerveux. Un bon défouloir donc. Pour mieux découvrir vous pouvez voir des vidéos du gameplay sur le net comme celle-ci [Link] où le instant_ctf (Capture the Flag en mort subite) est assez bien présenté ou bien cette vidéo en français [Link] sur une ancienne version mais qui explore un grand nombre de mode de jeu. On ne compte pas moins de 20 modes de jeu dont la plupart sont prévus pour jouer en ligne. Un mode solo de type campagne est aussi disponible, et aussi contre des bots sur tous les modes. Le côté campagne est plutôt à l’abandon de ce que j’ai pu lire. Personnellement j’ai un faible pour l’insta ctf et pour le regen capture (illustré ci-dessous).

4 images de sauerbraten

La communauté est très active avec quelques groupes plus actifs que d’autres. On trouve facilement une vingtaine de serveurs avec des joueurs de toutes les nationalités en ligne. On peut décompter quasiment 20 modes de jeu dans l’ordre ffa, coop_edit, teamplay, instagip, instagip_team, efficiency, efficiency_team, tactics, tactics_team, capture, regen_capture, ctf, insta_ctf, efficiency_ctf, protect, insta_protect, efficiency_protect, hold, insta_hold et efficiency_hold. A noter que pour chaque mode ou presque, nous avons des versions en équipe.

Ce que j’aime aussi c’est l’éditeur de cartes. Vous pouvez modifier ou créer vos propres cartes très facilement, et ce comme en jouant à Minecraft (pour ceux qui connaissent) ;-). J’ai d’ailleurs un collègue qui a commencé une carte inspirée de nos locaux. Vivement qu’il la termine, que nous puissions la partager en ligne. D’une discussion sur le serveur Nooblounge j’ai pu comprendre que le seul défaut vient de la mise à disposition des cartes. En effet pas de moyen pour que le serveur l’envoie au client, que ce soit directement ou via un serveur http (web). Il faut donc posséder la carte soit même pour y jouer. Cette communauté utilise un dépôt de code (subversion) pour se partager les cartes. Enfin pas grave, c’est un défaut vraiment minime 😉

Sur le site officiel vous pouvez télécharger l’exécutable ou bien une archive contenant les fichiers nécessaires. Chacun possède le serveur, il est donc très facile de faire tourner son propre serveur et on trouve des tutoriaux en ligne [Link]. Nous nous sommes contentés de décompresser l’archive dans un dossier, de jouer un petit peu avec le fichier de configuration (fichier texte) et nous avons pu exécuter notre propre serveur très facilement. Tout est expliqué sur les différents sites de la communauté, mais la plupart du temps en anglais. Au pire utilisez Google Translate pour passer outre ce léger inconvénient.

Autre plus, la possibilité de rajouter des scripts pour avoir plus de fonctionnalités. Par exemple un module de statistiques comme sur la capture ci-dessous en mode capture de drapeau par équipe.

Capture d'écran sauerbraten pour illustrer les statistiques affichées par un script

Regardez dans le coin en bas à droite. Ce n’est bien sûr qu’un exemple. la communauté Nooblounge propose tout un script avec excuses automatiques et tout et on peut aussi trouver des listes plus complètes sur Quadropolis [New ScriptsBest Scripts]. Pour intégrer ces scripts il suffit de modifier quelques fichiers de configuration au format texte. D’ailleurs le plus casse-pied est de trouver le bon fichier de configuration, La FAQ-Wiki nous aide bien pour le coup [Link]. Si au travail j’ai trouvé sans souci sous Linux, j’ai eu plus de mal sur mon portable avec Seven …

Voila donc pour une plutôt longue présentation. J’avoue ne jouer qu’à ce jeu en ce moment. C’est facile d’accès, cela détend en servant de défouloir. C’est rapide et fluide. Cela ne prend presque pas de place sur le disque dur. Bref j’adhère complètement. N’hésitez pas à me rejoindre de temps à autre le soir. Je suis souvent sur Nooblounge.net et pour le pseudo je pense que vous aviez deviné, Gals.

Pour l’anecdote, le Sauerbraten est initialement un plat allemand à base de viande de bœuf avec une sauce aigre-douce. Et bien un collègue nous a invité à dîner chez lui et nous l’a cuisiné. Félicitations à lui car c’était vraiment très bon 😉 Par contre pour en savoir plus sur cette recette je vous invite à lire la page Wikipedia [Link] ou à chercher rapidement via Google 😉

Photo d'un plat de sauerbraten

Liens :

une capture d'écran en capture de drapeau dans sauerbraten

[Jeux] Settlers Online Bêta

Voici peu de temps j’ai eu un coup de « remember ». En effet un ami s’est mis à jouer à Settlers Online. Comment ne pas alors se rappeler les heures passées voici bien des années sur le premier volume de cette série. Settlers ! Où comment construire toute une société médiévale pour conquérir un territoire.

Bon d’accord nous pouvons toujours jouer au premier Opus, surtout qu’on le trouve maintenant sur les sites d’abandonwares (Settlers 1Settlers 2) et qu’il tourne très bien avec DosBox. Mais quand même cela fait bizarre de revenir à tant de pixellisation. Non que je sois un grand habitué des nouveaux jeux tout en 3D et tout mais quand même. On prends toujours le même plaisir mais pourquoi ne pas explorer la version en ligne ? Je me suis donc lancé et finalement c’est bien sympathique. Bon il s’agit d’une version « bêta » donc il manque encore beaucoup de fonctionnalités. Par exemple les interactions avec les autres joueurs se bornent pour le moment au commerce. Nous commençons tous sur une île identique côté carte, ennemis (des brigands), ressources et nous attaquons le développement. Le tutoriel d’accompagnement est assez bien fait et les premiers niveaux assez rapides. Attention quand même, cela devient très vite un jeu de patience, comme beaucoup de jeux en ligne, et on attend que les ressources croissent, que les bâtiments évoluent et ainsi de suite. Donc si vous n’avez pas de patience, passez votre chemin 🙂


Le côté que j’aime bien c’est celui des « events » pour les occasions spéciales comme Halloween ou Noël avec des quêtes particulières, des cadeaux, des décorations ou bâtiments spéciaux et ainsi de suite. Cela donne un côté plus cool au jeu. Je n’ai pas encore attaqué les quêtes ou aventures mais cela semble présager encore un peu de découverte à venir. On rencontre encore pas mal de plantages de serveurs, ou d’indisponibilités pour mises à jour mais dans l’ensemble la qualité est au rendez-vous. n’oublions pas que nous sommes en bêta. Je vous invite donc fortement à le tester en cliquant sur le lien ci-dessous 🙂

Settlers Online bêta

Vous trouverez sur l’interface un tchat avec un canal d’aide, mais aussi tout un Forum sur le site qui est assez complet. On y trouve plein de conseils, d’aides pour démarrer et optimiser. Des liens vers des interfaces en ligne permettant de simuler, aider à gérer les productions ou les combats. Je peux citer par exemple Settlers Online Tools dont je me sers et qui aide bien à avoir une vision d’ensemble, mais on peut aussi utiliser MyRealms. Je n’en cite que deux mais n’hésitez pas à passer par le forum. Voila, sûr ce, bonne découverte à ceux qui voudront s’y essayer 🙂

Jeux & Abandonwares : Retomber en enfance ;)

Voici quelques années que je connais ces sites et cet univers des abandonwares et ce grâce à un article de Framasoft « Faites revivre vos vieux jeux« . A une époque nous nous limitions à ceux que nous avions conservés sur disquettes, ou sur de vieux CD, ou encore nous demandions à des amis si ils en avaient conservés. Et oui je parle de ces vieux jeux des débuts de l’informatique grand public, ou de notre enfance. Qui ne se souvient pas avec nostalgie des heures passées à résoudre les énigmes de la série Indiana Jones, des stratégies au tour par tour du premier Civilization, de Golden Axe ou Double Dragons et j’en passe. Pour pas mal d’entre eux les éditeurs en sont arrivé à les libérer. Attention je ne veux pas dire qu’ils sont libres de droits, mais simplement qu’il est possible de se les procurer en ligne gratuitement et légalement. Certains sites se sont d’ailleurs spécialisés la dedans, nous offrant des bibliothèques importantes de jeux :

  • Lost Treasure France : Ma plus grosse préférence, on y trouve une bibliothèque énorme et détaillée. On peut d’ailleurs y savoir facilement les plateformes nécessaires pour faire tourner ces jeux, si il s’agissait de disquettes ou de cdrom, si les manuels sont disponibles et ainsi de suite. Pour chaque jeu vous aurez une fiche descriptive avec un résumé, des captures d’écrans, la fiche historique et technique … Il nous propose aussi une liste des jeux « non abandonwares », des rubriques sur les logiciels d’émulation pour faire tourner ces vieux jeux, des forums … Un site très complet donc, servant même de noyau central à une assez grosse communauté.
  • Abandonware Paradise : Nous retrouverons ici aussi une liste assez importante de titres avec les Cheat-codes, articles et Soluces associées. Je suis un peu moins fan de leur interface et leurs fiches sont souvent plus succinctes.
  • Freeoldies : Ici nous avons une interface très simples, souvent trop d’ailleurs … On est loin des fiches descriptives, des avis des joueurs et autres. Il contre-balance ce point grâce à un partenariat avec un forum consacré aux Abandonware mais il est vrai que ce n’est pas mon préféré. J’ai découvert ce site via 2001jeux.com qui est un site se définissant comme le guide des jeux en lignes dans leur ensemble.

J’espère que ces quelques liens vous permettront de retrouver une part de votre enfance, vous apportera une touche de nostalgie heureuse. Pour pouvoir émuler un système DOS, et ralentir vos machines actuelles bien trop puissantes, je vous invite à vous intéresser à DOSBox qui est un émulateur DOS assez puissant et bien pratique 🙂 Et le plus beau c’est que DOSBox est multi-plateforme,  donc compatible Linux, Windows et MAC OS !!! Oui une bonne initiative de leur part 🙂 Sur ce Have Fun et n’hésitez pas si vous avez vous aussi de bons liens à partager sur ce sujet 🙂

Warsow : un FPS libre

Un nouveau FPS que j’ai pu tester avec mes collègues au boulot lors de notre pause déjeuner : Warsow. Basé sur le moteur 3D Qfusion, il est actuellement diffusé dans sa version 0.5 Bien que les graphismes puissent choquer un petit peu au premier abord, on s’y fait assez vite. De même, arrivant de longues et nombreuses parties de Quake 3 en réseau, j’ai d’abord été perdu par la différence de nervosité. Qu’à cela ne tienne, après un cours laps de temps d’adaptation, je me suis vite fait à ce style de jeu. De plus on trouve de nombreux déplacements différents permettant d’accélérer la vitesse de son personnage, de sauter sur les murs, d’y courir et ainsi de suite. La liberté de mouvement est donc assez large et plus qu’agréable. Les armes sont variées et permettent des styles de jeu bien différent. On trouve de la simple mitraillette, au lance roquette en passant par le fusil de sniper, le fusil à pompe et autres armes plus ou moins exotiques.

Pour l’installation sous Linux, rien de plus simple, une archive tgz à décompresser dans un simple dossier avec tout les binaires. Et hop on lance l’application et cela fonctionne. On peut directement jouer en réseau que ce soit local ou sur le net. Le dossier contient tout ce qu’il faut pour lancer le serveur de jeu en local. Ensuite libre à vous d’importer de nouvelles maps, ou bien des sons personnalisés. On peut même importer des maps de Quake 3 dedans 🙂 Donc une très bonne surprise que ce FPS avec une liberté de jeu et de personnalisation. Et si vous êtes développeur, vous pouvez tout à fait participer au développement du jeu ou de ses maps.

Pour me trouver en ligne il suffit de rechercher Gals. Nous jouons souvent sur un mode de jeu assez simple, c’est à dire un tir un mort. La différence c’est qu’à chaque mort on gagne une arme supplémentaire dont les munitions feront aussi un tir, un mort. Très intéressant avec des armes à diffusion large ou à cadence de tir élevée (fusil à pompe, mitraillette, …). Il existe aussi de styles de jeu en prise de drapeaux ou bien en frais en équipes, donc il y en a pour tout les goûts. A essayer donc d’après mon conseil. Et pour ne rien enlever au plaisir, il est disponible pour Linux, Windows et Mac 🙂 Une vidéo de présentation, découverte est disponible sur le site Officiel.

 

Site officiel

Fiche sur Wikipedia